StrangerNews

05 janvier 2006

Sharon entre la vie et la mort

ariel_sharon1


Ariel Sharon est dans un état critique
Le Premier ministre a été victime d'une attaque vasculaire cérébrale massive. Ses chances de plein rétablissement sont faibles. Olmert assure l'intérim.

oins de trois semaines après un premier accident vasculaire cérébral le 18 décembre, alors qualifié de léger, le Premier ministre israélien Ariel Sharon, 77 ans, a de nouveau été admis d'urgence mercredi soir 4 janvier à l'hôpital Hadassah de Jérusalem, cette fois pour une importante hémorragie cérébrale.
Après une seconde opération de sept heures, il a été transféré dans l'unité de soins intensifs de l'hôpital Hadassah de Jérusalem et ses signes vitaux sont "stables", a annoncé le directeur de l'hôpital, jeudi 5 au matin. Les signes vitaux d'Ariel Sharon sont "stables" mais le Premier ministre israélien demeure dans un état grave, a souligné le Dr Shlomo Mor-Yosef.
Il a précisé que cette deuxième opération avait permis de stopper l'hémorragie cérébrale massive.
D'après le secrétaire du gouvernement Yisrael Maimon, les pouvoirs de Ariel Sharon ont été transférés à son vice-Premier ministre, Ehoud Olmert, en raison de l'anesthésie générale.

Réunion

Le cabinet israélien s'est réuni jeudi matin pour un conseil extraordinaire présidé par le Premier ministre par intérim Ehoud Olmert. "C'est un jour difficile", a dit Olmert à des ministres à l'air sombre.


La chaise de Sharon au centre de la longue table ovale est restée vide. Olmert a ajouté que les ministres se remettaient au travail "et attendent de bonnes nouvelles de l'hôpital".
Ce conseil extraordinaire est destiné à envoyer un message de stabilité et de continuité aux Israéliens, a souligné un ministre.

Opération

Les médias israéliens rapportaient aux alentours de 4h00 françaises que l'intervention chirurgicale destinée à drainer le saignement avait été accomplie et que les docteurs étaient désormais en train de cautériser les vaisseaux sanguins.
Mais selon la station Israel Radio, qui citait une source médicale anonyme, les chances d'un plein rétablissement pour Sharon étaient minces.
A l'extérieur de l'hôpital où se déroulait l'opération, un des principaux conseillers d'Ariel Sharon a prévenu tous ceux qui chercheraient à exploiter la situation.
"A quiconque entretenant l'idée d'essayer d'exploiter cette situation(...), les forces de sécurité et l'armée sont prêtes pour n'importe quel défi", a déclaré Raanan Gissin.
Ariel Sharon avait déjà été admis le 18 décembre dernier à Hadassah pour un accident cérébral vasculaire alors qualifié de léger.
Les médecins avaient affirmé à ce moment que Ariel Sharon ne garderait pas de séquelles, mais avaient découvert une malformation cardiaque congénitale, une petite cavité de moins de 2mm. Une intervention chirurgicale, une cathéterisation cardiaque destinée à combler cette cavité, avait été programmée pour jeudi à l'hôpital Hadassah.

Malaise

Mercredi soir, Ariel Sharon a éprouvé un malaise alors qu'il se trouvait dans son ranch du désert du Neguev, dans le sud d'Israël, selon ses services. Il s'y reposait en prévision de l'intervention de jeudi et a été transporté d'urgence par ambulance jusqu'à l'hôpital Hadassah de Jérusalem, à plus d'une heure de route. On ignore pourquoi ce transfert n'a pas été effectué par hélicoptère ou par avion.
D'après le Dr Shmuel Sharira, directeur adjoint de l'hôpital Hadassah, l'attaque cérébrale s'est apparemment aggravée durant le trajet et "s'est développée rapidement". L'intervention chirurgicale, a-t-il expliqué, consiste à drainer le sang qui s'est répandu dans le cerveau.
D'après la deuxième chaîne de la télévision israélienne, plusieurs fonctions vitales ont été affectées par l'attaque cérébrale, qui a entraîné une paralysie de la partie inférieure du corps, informations non confirmées dans l'immédiat.

Traitement

Depuis le 18 décembre, le Premier ministre prenait un traitement anticoagulant, afin de prévenir la formation de caillots susceptibles de provoquer un accident vasculaire. Les médecins lui ont également prescrit un régime, expliquant la semaine dernière que M. Sharon, en net surpoids, avait perdu plusieurs kilos.
L'hémorragie cérébrale de Ariel Sharon intervient à moins de quatre mois des élections législatives anticipées du 28 mars et suscite de nouveau des interrogations sur la capacité du Premier ministre à mener sa nouvelle formation centriste Kadima ("En avant") vers la victoire et accomplir un troisième mandat s'il est élu. Les sondages donnent pour le moment une large avance au parti centriste.
Le Grand Rabbin d'Israël, Yona Metzger, a demandé aux Israéliens de prier pour la santé de Ariel Sharon. "Nous sommes très, très inquiets", a-t-il dit.
Les responsables politiques de tous bords ont également exprimé leurs souhaits de prompt rétablissement.

Maison Blanche

A Washington, le président George W. Bush a été informé de la situation par son conseiller à la Sécurité nationale Stephen Hadley et son administration est en contact avec le gouvernement israélien, a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Scott McClellan. Ariel Sharon est au cœur "de nos pensées et nos prières", a-t-il dit.
Les hémorragies cérébrales ne représentent que 10% environ des attaques cérébrales. Elles résultent d'une rupture d'un ou plusieurs vaisseaux sanguins ou d'une trop grande prise de médicaments anticoagulants. L'hémorragie cérébrale constitue "la plus dangereuse de tous les types d'attaques", la moitié des victimes décédant dans un délai d'un mois, précise le Dr Robert A. Felberg, neurologue de La Nouvelle-Orléans.

Source
Le 05/01/2006

Moralité : ce n'est pas pour être méchant ou que je "tcheffa", mais à force d'avoir du sang dans les mains, il fallait bien qu'un jour ou l'autre ce sang lui monte à la tête.

Posté par StrangerInTheNet à 10:16 - Commentaires [1] - Permalien [#]


03 janvier 2006

Les Marocaines donnent naissance à plus de 20 % de bébés en Espagne!!!!

ns_maroc_espagne3_a











Les mères marocaines résidant en Espagne ont mis au monde 13.016 bébés en 2004, ce qui représente plus de 20,78 % des bébés nés de mères étrangères, selon des chiffres publiés par l'Institut espagnol des statistiques (INE). Elles sont suivies par les Equatoriennes avec 11.000 nouveau-nés (17,72 %) et des Roumaines (5.042 bébés, 8%), relève la même source, qui précise que les mères étrangères ont donné naissance à 62.633 bébés sur un total de naissances enregistré en 2004 de 454.591.
Ainsi, les bébés nés de mère non espagnole représentent quelque 14% du total des naissances. Selon l'INS, ceci contribue de façon non négligeable au "boom'' de la natalité observé en Espagne depuis la fin des années 90.

Source

Bientôt la re-reconquista!!! Activez vous pour le pont Maroc-Espagne!

Posté par StrangerInTheNet à 09:31 - Commentaires [4] - Permalien [#]

02 janvier 2006

Un roman sur le «7rig» fait un tabac aux Etats-Unis

page_image














«De l'espoir et d'autres dangereuses poursuites» : «hrig», prostitution, corruption, injustice, ce premier roman de Laila Lalami, linguiste marocaine installée dans l’Oregon, aux Etats-Unis, a eu les honneurs de «Newsday», «Elle magazine» et le «Washington Post». Bien parti pour un joli succès !

                     

«Quatorze kilomètres». La première phrase du livre de Laila Lalami est chargée de sens. Le lecteur marocain n'aura pas de mal à deviner qu'il s'agit de la distance séparant le Maroc de l'Espagne. Quant au lecteur américain, premier à découvrir Hope and other dangerous pursuits (*), il découvre une perspective migratoire nouvelle. Ce premier roman de Laila Lalami, une linguiste de trente-sept ans vivant dans l'Oregon, a été positivement accueilli par la critique. Pas de surprise donc à retrouver le livre dans les colonnes de Newsday, de Elle magazine ou encore du Washington Post.
Quatorze kilomètres donc. Pour beaucoup, c'est cette distance qui sépare certaines personnes de leurs rêves, ou de ce qu'elles croient être leurs rêves.

Ses personnages, embarqués sur une patera, auront tous une deuxième chance
Mais si la traversée du détroit de Gibraltar peut être celle de tous les espoirs, elle est d'abord celle de tous les désespoirs. D'abord, celui de Murad, le jeune diplômé en littérature anglaise, connaisseur de Paul Bowles et faux guide à ses heures perdues.
Halima, la femme de ménage battue par son mari, résolue à risquer sa vie et celle de ses enfants pour «vivre et non plus survivre».
Aziz, le chômeur, qui rappelle des dizaines, des centaines de personnages qui hantent nos rues et arpentent les bureaux à la recherche d'un emploi.
Faten, jeune fille qui a été expulsée de la faculté après avoir échoué deux fois.

Chacun a ses raisons de partir. Chacun réunit la somme nécessaire comme il peut. Tous se retrouvent sur la même patera.
La traversée à bord de la patera constitue en fait le début du récit. L'auteur suit ses personnages, leurs peurs, leurs rêves et leurs échecs. Mais les personnages de Laila Lalami ont miraculeusement droit à une seconde chance. «Je pense que mes personnages ont un choix. Je n'ai jamais pensé à eux en tant que victimes alors que j'écrivais le livre. Ils ont fait un choix de conscience de changer leur présent. La traversée nécessite un planning à l'avance et... beaucoup d'économies», a commenté l'auteur, dans une interview à la radio américaine.
Ce qui commence comme une histoire sur l'émigration clandestine change de cap au fil des pages, telle la patera qui évite les écueils, et ouvre des fenêtres sur des vies, des problèmes; en somme, les mille raisons de partir. Le chômage à travers Murad, l'injustice par le biais de Halima, la religion par Faten, la corruption par Larbi, le tabou de l'homosexualité par Lahcen. Chaque personnage interpelle et donne l'occasion à l'auteur d'aborder des sujets qui lui tiennent à cœur.
Le livre se lit d'une traite. Le style de Laila Lalami est fluide, ses phrases courtes. Çà et là, des mots en marocain replacent le lecteur dans le contexte. On notera une perle dans le chapitre intitulé «Le fanatique», où l'équipe de football du Raja est décrite comme une équipe r'batie.
Hope and other dangerous pursuits vient de sortir aux Etats-Unis mais il est déjà fort d'une publicité renforcée par la popularité du site web de l'auteur : moorish girl (www.moorishgirl.com), décrit à maintes reprises comme l'un des meilleurs weblogs ou blogs littéraires par les sites spécialisés (voir p. suivante). Une traduction en français, néerlandais, espagnol et italien est en cours. En attendant, Laila Lalami travaille déjà à l'ébauche de son prochain roman, dont l’intrique se situe entre le Maroc et les USA dans les années 90. Sortie attendue pour 2007.

Najlae Benmbarek publié le 30/12/2005

Source



Posté par StrangerInTheNet à 23:58 - Commentaires [4] - Permalien [#]

27 décembre 2005

Le Pape Benoît XVI admire Doukkali

doukkalibenoitxvi1














Après le défunt le Pape Jean-Paul II, c’est au tour du nouveau chef suprême du Vatican, Benoît XVI, de distinguer le chanteur marocain Abdelouahab Doukkali. Une distinction, une de plus, qui vient ainsi confirmer la valeur et le mérite indéniables du «Messager de l’amour».

Abdelouahab Doukkali est aux anges. Le Vatican, la plus Haute Autorité de la religion catholique, aura bien voulu qu’il le soit. Le «Messager de l’Amour», figurez-vous, a trouvé grâce aux yeux de deux papes. Sa Sainteté Jean-Paul II, même s’il était à l’agonie, n’a pas oublié de rendre hommage au grand chanteur et musicien marocain en lui envoyant en 2004 une médaille d’Or très symbolique. La même année, mais cette fois du côté de Matignon, le ministère de la Culture français a décerné à l’artiste une médaille du Mérite et du Dévouement. Visiblement, le compositeur et interprète de «Souk Al Bacharia» (Grand Prix du Festival du Caire) n’en revenait pas, tant il était accablé par ces honneurs. Mais patience, le grand «Abdel» ne savait pas, on le sentait hier en tout cas, que le nouveau pape Benoît XVI allait à son tour le gratifier d’une nouvelle distinction tout aussi symbolique : une médaille d’Or. Surpris par la nouvelle, c’est à peine s’il a trouvé hier les paroles pour nous exprimer sa réaction. «C’est une joie inédite que je ressens à l’instant, je ne peux vous en dire plus», a-t-il répondu, d’un ton haché, avant de se ressaisir.
«C’est une fierté pour tous les Marocains et pour tous les artistes du monde», a-t-il lancé, avec un brin d’humilité qui force le respect. Abdelouahab n’est évidemment pas sans saisir l’enjeu de pareille reconnaissance, car au-delà de l’individu, cet acte récompense l’action d’un artiste qui a témoigné à plusieurs reprises son dévouement à la cause humaniste.
Contacté par «ALM», Antonio Vinci, un militant italien à l’origine de plusieurs initiatives sociales au Maroc, a précisé que cette distinction est une façon de «remercier Abdelouahab Doukkali pour sa participation à une soirée de solidarité organisée, en février 2003 au Théâtre municipal d’El Jadida, par quelques acteurs sociaux italiens en faveur des enfants handicapés et démunis du Maroc». A cette soirée, avaient également pris part des personnalités marocaines du monde du sport, dont les athlètes Nezha Bidouane et Hicham El Guerrouj. Le ténor italien, Luciano Pavarotti, n’a pu participer à cette opération marquée par la distribution de plusieurs tonnes de jouets. En cause, l’attitude de quelques «responsables» d’El Jadida qui auraient oublié, à l’insu de leur plein gré ( !), de s’acquitter des frais de transport du grand Pavarotti, qui s’en serait d’ailleurs pas mal passé. Comme Antonio Vinci, A. Doukkali a bien regretté que l’attitude de nos «responsables» n’ait pas été à la hauteur d’une tâche à vocation humaniste, porteuse pourtant d’une symbolique d’autant plus forte qu’elle manifeste un geste de solidarité très significatif de la part de nos amis italiens en faveur des enfants marocains en difficulté. L’attitude mesquine et pitoyable que les autorités d’El Jadida confirme une certaine idée que quelques décideurs se font de l’art et du rôle indéniable qu’il peut jouer dans le rapprochement des peuples et l’enracinement des valeurs de fraternité et de solidarité. C’est un message qui se dégage nettement, d’ailleurs, à travers l’action humanitaire entreprise par les initiateurs italiens de la soirée de février 2003, mais aussi à travers le geste de reconnaissance témoigné par deux grands papes à l’égard d’un artiste marocain qui, en plus de ses qualités artistiques, a démontré que l’art est avant et après tout une question de valeurs. Et qu’un artiste est à la fin des fins un humaniste.

Le 27-12-2005
Par : M’Hamed Hamrouch 

Source

Déjà qu'il avait la grosse tête, là il va carrément exploser, notre 3amid de la chanson marocaine :-)

Posté par StrangerInTheNet à 22:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vous avez un message: vous êtes inculpé

sms























En Corée du Sud, les inculpations judiciaires pourront être envoyées par SMS

La Corée du Sud est toujours à la pointe des nouvelles technologies. Dans un pays où quasiment toute la population accède à l'ADSL et possède un téléphone mobile, on ne s'étonnera pas de cette nouvelle initiative gouvernementale.

Il sera ainsi désormais possible de recevoir une inculpation d'un Tribunal par SMS. Quoi de plus romantique de recevoir un message court de la part de son juge préféré ?

Dans le pays, cette décision est avant tout pragmatique. "La plupart des gens en Corée du Sud ont des téléphones portables, et comme ils ne reçoivent pas immédiatement les notifications qui leur sont adressées par la poste, c'est une manière plus efficace de les informer. La justice a estimé que le temps était venu de cesser d'informer les gens par voie de courrier traditionnel", a expliqué Lee Young-pyo, un responsable de l'administration.

Le parquet pense économiser environ 160 millions de wons (158.000 dollars) en réduisant le nombre de notifications judiciaires envoyées par la poste. D'autres SMS pourront porter sur d'éventuelles amendes ou sanctions.

La mise en service du système débute mardi, mais il ne sera pas totalement opérationnel avant 2006.

Source  lundi 26 décembre 2005

Aweddi nass fin wesslo!!!!!!!

Posté par StrangerInTheNet à 22:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 décembre 2005

Des microprocesseurs dans la semelle!!!

adidas

adidas_logo

De plus en plus de confort pour les joggeurs : voici une nouvelle sorte de basket, Aurore. - Adidas One. Le dernier né de la célèbre marque. Il s’agit d’une chaussure de sport à microprocesseur intégré. Des baskets qui en fait s’adaptent aux changements du terrain. Concrètement, il y a un ordinateur miniaturisé dans la chaussure relié à des capteurs. Ces capteurs déterminent pendant la course si la foulée du sportif est suffisamment amortie ou non. D’après ces calculs, le microprocesseur gonfle ou dégonfle le coussin situé sous la chaussure. ça fonctionne avec un système de câbles alimenté par une petite batterie. - Un véritable dispositif de James Bond. - Qui en plus ne pèse que 40 grammes, ce qui fait 400 grammes au total pour la chaussure. Dernier détail, ce n’est pas de la science fiction : les Adidas One seront en vente dès le mois de décembre dans les magasins de sport. Tout ça tout de même pour la modique somme de 250 euros, à ce prix-là, on aimerait que la chaussure court toute seule.

Punaise.....j'avais vu ça dans Retour vers le futur 2 il y a quelques années, j'avais ri comme pas possible.....là je sors des yeux tous ronds! Et si vous croyez que ce n'est qu'un canular, clickez ici

Posté par StrangerInTheNet à 04:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]

"Nuremberg" du 21ème siècle?

ariel_sharon1bush_hero_flight_suit1blair_not_listening1

Je n'ai pas l'habitude de naviguer dans des sites pro-sionistes, mais en googlant je suis tombé sur un lien d'un article paru dans le site Ynet, du Yediot Aharonot, traduit en français dans un autre site. Info ou intox? A vous d'en juger:

 

Le site Ynet, du Yediot Aharonot, a indiqué mardi après-midi que l'Union des avocats arabes (UAA) envisageait d'intenter un "procès spectaculaire" au Premier ministre israélien Ariel Sharon, au président américain George Bush et au chef du gouvernement britannique Tony Blair. Citant la presse arabe, qui a diffusé ce mardi l’information, Ynet a précisé que ces derniers étaient considérés comme des ‘’criminels de guerre ayant porté atteinte à des Arabes et à des Musulmans’’.

Ariel Sharon serait accusé par les plaignants d’avoir commis ses ‘’forfaits’’ dans les ‘’territoires’’. Quant à Bush et Blair, on dénoncerait leurs méfaits dans la prison de Guantánamo et en Irak.

Le "procès", prévu au mois de février prochain, devrait se dérouler dans les locaux de l’Union des Avocats arabes du Caire. Le secrétaire général adjoint de cette association, Abd Al Azim al Mughrabi, aurait indiqué que plusieurs personnalités devaient faire vraisemblablement partie du jury. Il serait question de faire appel notamment à l’ancien président sud-Africain Nelson Mandela, à l’ancien chef du gouvernement malais, Mahathir Mohammad, et à l’ancien président algérien Ahmed Ben Bella.

Toujours d’après Ynet, une liste de témoins aurait été établie dans laquelle pourraient figurer entre autres le maire de Londres Ken Livingstone, le député britannique George Galloway, fervent opposant à la guerre en Irak, et le mufti de Jérusalem Ikrema Sabri. Seraient cités également des ‘’experts du conflit israélo-palestiniens’’, un écrivain auteur d’un livre sur Sabra et Chatila et des représentants d’organisations irakiennes.

Quant à l’avocat de l’accusation, il s’agirait de Ramsey Clark, ancien ministre de la Justice des Etats-Unis, qui est actuellement l’un des défenseurs de Saddam Hussein. Les ‘’accusés’’ Bush et Blair devraient recevoir leur convocation à leur ambassade du Caire. Quant à Sharon, il devrait en être informé par les médias. CDP

Je serais curieux de connaitre l'aboutissement de cette procédure, si procédure il y a réellement....

 

Lien

Posté par StrangerInTheNet à 01:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Donkey Business

ane


Un article publié dans le dernier numéro de la "Vie Eco" précise que "pour certains produits, le Maroc détient le monopole mondial..." et que "Les volumes sont parfois importants mais les recettes négligeables pour cause de faible valorisation."
C'est ainsi que pour "la Menthe, le savon beldi (ou savon noir),le Maroc s'avère être "le champion incontesté dans ces exportation".Vraisemblablement,il détiendrait le "monopole mondial pour le ghassoul".
Cependant une catégorie "mal aimée" (traduisez m7gora) d'équidés ferait partie de l’offre. "Les fichiers de l’Office des changes recèlent bien des surprises. Le Maroc est exportateur d’ânes. Et pas n’importe lesquels. Il s’agit d’ânes reproducteurs de race pure. Deux clients en face : la France et l’Espagne".

Devrait-on vraiment en être fier, dans un sens plus ou moins figuré?

Source

Posté par StrangerInTheNet à 00:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]